Et si…

Comme entrepreneur, il nous arrive tous de nous laisser emporter par le flot des opérations quotidiennes. Dès que l’on s’installe à son poste, on devient submergé par tout ce que l’on a à faire sur notre to-do list. Celle-ci s’allonge même lorsque nous dormons…

Plusieurs entrepreneurs se prennent dans cette toile d’araignée tissée par eux-mêmes et engendrée par leur manque de structure. Cette toile peut jusqu’à immobiliser complètement leur créativité et ruiner leurs motivations premières d’être en affaires.

Il faut donc apprendre à se sortir la tête de l’eau et à laisser vagabonder notre esprit afin de donner un second souffle à notre créativité entrepreneuriale.

Pour ce faire, les accompagnateurs de la Clinique utilisent, au moment opportun, deux mots ouvrant plusieurs possibilités : « Et si… »

Ces deux mots, lorsque formulés sous forme de question, ont le pouvoir d’ouvrir nos œillères afin de raviver notre créativité et de favoriser l’innovation dans notre entreprise. L’idée est donc d’éliminer temporairement les limites que nous avons à court terme afin d’analyser les possibilités d’une idée.

Par exemple, le propriétaire d’un commerce de détail qui voudrait développer sa propre gamme de produits exclusifs pourrait être tenté de dire « je n’ai pas d’argent pour ça », fermant ainsi le dossier. Le bon réflexe avant de fermer la porte définitivement devrait plutôt être le suivant :

« Et si nous avions l’argent nécessaire au développement de notre gamme de produits exclusifs pour notre commerce, nous commencerions par… »

L’idée est donc d’éliminer une limite, d’explorer les possibilités pour établir un plan avec un échéancier et de finalement passer à l’action afin de concrétiser le tout.

Et si, en tant qu’entrepreneur, vous n’aviez pas de limite; que feriez-vous avec votre entreprise?

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *