Basculer de la réactivité à la proactivité

Démarrer une entreprise, c’est relativement facile. Mais la gérer et la développer adéquatement est une tout autre paire de manches… encore plus depuis mars dernier.

Plus que jamais, les entrepreneurs ont besoin d’être accompagnés pour les aider à relever les défis qu’ils affrontent actuellement.

L’enjeu est crucial : la reprise économique ne doit pas uniquement avoir lieu, elle doit fonctionner. Cette reprise économique passe par chacune des régions du Québec et par chaque PME que vous accompagnez.

Vous, les leaders des organismes de développement économique, êtes les mieux placés pour comprendre ce dont vos entrepreneurs ont besoin et ainsi les aider.

Nous avons développé la CAE depuis plusieurs années autour de notre slogan Basculer de la réactivité à la proactivité. Comme conseiller aux entreprises ou en développement économique, ça devrait également, selon nous, orienter vos actions d’accompagnement des entreprises de votre territoire.

Depuis mars dernier, nous avons été en contact avec beaucoup d’entrepreneurs et de représentants du développement économique partout au Québec. Nous avons aidé les entrepreneurs à la barre de petites entreprises de moins de 20 employés à faire face à la crise pour certains, et à se propulser pour d’autres.

Nous avons écouté les préoccupations des entrepreneurs et nous avons constaté à quel point plusieurs sont désemparés devant la situation. Ils sont très réactifs.

Ils ont besoin d’évoluer pour devenir proactifs.

Notre constat : malgré les différents programmes d’aide financière, les entrepreneurs ont besoin d’être ACCOMPAGNÉS dans une démarche complète et structurée. Autrement, c’est un Band-Aid que l’on place sur une plaie ouverte en se disant que ça va bien aller…

Non, ce n’est pas juste une question d’argent et de financement. C’est AUSSI et SURTOUT une question d’accompagnement.

Au-delà de leurs préoccupations financières, les entrepreneurs ont besoin d’aide pour prendre les bonnes décisions, assurer leur survie et se développer adéquatement.

D’un côté, il y a les enjeux financiers auxquels font face les entrepreneurs en zone rouge avec les impacts directs de la COVID-19. De l’autre, il y a les moyens qu’ils doivent mettre en œuvre DÈS MAINTENANT pour mieux se positionner. La survie en affaires en temps de crise ne passe pas uniquement par la gestion des liquidités, mais SURTOUT par les décisions que ces femmes et ces hommes prendront dans les prochaines semaines pour l’avenir de leur entreprise.

Qu’allez-vous entreprendre dans les prochains mois pour offrir le pas de recul dont vos entrepreneurs ont besoin?